L'Odyssée (Homère)

Publié le par Cédric B.

Titre : L'Odyssée
Catégorie : série de 24 chants
Auteur présumé : Homère
Date de la première édition : vers la fin du VIIIème siècle avant notre ère
Éditeur : variable
Format : variable
Prix : variable

Les premières phrases : « Muse, chante ce héros, illustre par sa prudence, qui longtemps erra sur la terre après avoir détruit la ville sacrée de Troie, qui parcourut de populeuses cités, s'instruisit de leurs mœurs, et fut, sur les mers, en proie aux plus vives souffrances pour sauver ses jours et ramener ses compagnons dans leur patrie. Mais, malgré tous ses efforts, il ne put les y conduire, et ils périrent victimes de leur imprudence : les insensés osèrent se nourrir des troupeaux consacrés au céleste soleil, et ce dieu leur enleva la journée du retour ! Déesse, fille de Zeus, raconte-nous quelques-unes de ces aventures. »
L'extrait : « D'abord tu rencontreras les Sirènes, séductrices de tous les hommes qui s'approchent d'elles : celui qui, poussé par son imprudence, écoutera la voix des Sirènes, ne verra plus son épouse ni ses enfants chéris qui seraient cependant charmés de son retour ; les Sirènes couchées dans une prairie captiveront ce guerrier de leurs voix harmonieuses. Autour d'elles sont les ossements et les chairs desséchées des victimes qu'elles ont fait périr. Fuis ces bords et bouche les oreilles de tes compagnons avec de la cire molle, de peur qu'aucun d'eux ne les entende. Toi-même, si tu le désires, tu pourras écouter les Sirènes, mais laisse-toi auparavant attacher les pieds et les mains au mât de ton navire rapide ; laisse-toi charger de liens, afin que tu puisses te réjouir en écoutant la voix de ces Sirènes enchanteresses. Si tu implores tes guerriers, si tu leur ordonnes de te délier, qu'ils te retiennent alors par de nouvelles chaînes. »
La dernière phrase : « Divin Laertiade, subtil Ulysse, arrête, cesse la discorde de la guerre intestine, de peur que le Chronide Zeus qui tonne au loin s'irrite contre toi. Ainsi parla Athéna, et il lui obéit, plein de joie dans son coeur. Et Pallas Athéna, fille de Zeus tempétueux, et semblable par la figure et par la voix à Mentôr, scella pour toujours l'alliance entre les deux partis. »

Commentaires :
De toutes les oeuvres que l'Antiquité nous a légué, l'Odyssée est probablement celle qui a aujourd'hui la plus grande notoriété. Pourtant, pour les Anciens, c'était l'Iliade qui primaient. L'Odyssée était pour eux un amusement plus qu'une leçon de vie. Mais n'est-ce pas justement qui lui a assuré un tel succès à travers le temps ? Les valeurs morales évoluent. Le goût de l'aventure reste dans le coeur des Hommes. Qui n'a pas été ému par la tragédie d'Ulysse, errant dix ans en mer, après dix ans de guerre, accablé par les dieux avant de pouvoir regagner son foyer ? Qui n'a pas été impressionné par son courage face aux naufrages, aux tempêtes, aux monstres qu'ils soient repoussants (Charybde et Scylla) ou attirants (les Sirènes) ?
Au-delà de l'histoire l'Odyssée est aussi pour nous marins curieux une mine d'informations sur les techniques maritimes des Anciens. On y apprend comment construire un bateau ("Hâte-toi donc d'abattre ces arbres élevés, et de les joindre avec de l'airain pour te construire un large radeau ; puis attache à la partie supérieure de ce radeau un plancher qui puisse te porter sur les flots à travers la mer ténébreuse", Chant V, 160-165), comment choisir et couper le bois selon les parties du navires, comment ligaturer les pièces, etc. On y apprend aussi les techniques de prévisions météorologiques empiriques des Anciens. Jean Cuisenier (anthropologue au CNRS) fait de l'Odyssée un "recueil de parole de vieux capitaines". Le chercheur en voit d'ailleurs une survivance dans les dictons que les pêcheurs des Liparis emploient encore aujourd'hui.
Enfin, Homère nous livre nombre d'amers et sites remarquables, dont le fameux Stromboli, reconnaissable entre tous de par sa hauteur, sa forme, ses feux intermittents. Là s'ouvre pour nous la plus merveilleuse des aventures. Peut-on naviguer sur les traces d'Ulysse ? Peut-on recréer son voyage ? Dès l'époque hellénistique, le texte d'Homère avait été interrogé pour dresser une carte du voyage d'Ulysse. Dans les années 1960, le scepticisme était de mise. Aujourd'hui, de nouvelles interprétations fondées sur les méthodes de l'histoire des mentalités et des représentations réouvrent le dossier. A défaut d'une réponse précise, le rêve reste entier.
L'Odyssée ravira à la fois l'amateur de littérature, l'honnête homme et le marin. Pour autant, l'oeuvre n'est pas des plus faciles d'accès, pour qui la lit en version intégrale et non en épisodes découpés et réarrangés. Le découpage du récit est astucieux mais peut aussi perdre un lecteur non-averti. Les multiples références et sous-entendus demandent une bonne culture pour profiter pleinement des chants d'Homère. Mais le marin courageux, après avoir traversé une mer parfois ténébreuse, parviendra au foyer de l'île d'Ithaque. Le plus grand des bonheurs.

En bref : Une oeuvre majeure parfois difficile d'accès.

> La semaine prochaine : En pleine tempête (un film de Wolfgang Peterson).

> Dans deux semaines : Piratatak (un jeu de société de Grégory Kirszbaum)

Publié dans Autres

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article