History of the Royal Navy (Anthony Preston)

Publié le par Cédric B.

Titre : History of the Royal Navy
Catégorie : Documentaire
Auteur : Antony Preston
Date de l'édition présentée : 1983
Éditeur : WH Smith
Format : 192 pages (31 x 23,5 cm)
Prix : n.d

Les premières phrases : « It is difficult to know where to start on a one-volume history of the Royal Navy. With a string of campaigns, defeats and victories going back to the day of Alfred the Great, but taking in the same time a breadth of experience which includes the two World Wars and their troubles aftermath, a comprehensive history would literally run to scores of volumes ».
L'extrait : « It is often though that the Royal Navy flourished in the years after Waterloo, but this is far from the case. The naval estimates were cut to the bone, many of the proud two- and three- deckers which had fought so valiantly were laid up inOrdinary, and newer ships were simply never completed. With the disappearence of France form the scene as a serious rival, there was no need to maintain a powerful fleet ».
La dernière phrase : « Every time the Navy has been weak, Britain had suffered disaster, and every time the Navy has been efficient, the nation's fortune have prospered. Surely so much history cannot be ignored ».

Commentaires :
Référence dans le domaine de l'histoire navale, Antony Preston (décédé en 2005) a aussi une grande expérience des éditions "grand public" et sait se rendre accessible. Cet ouvrage en témoigne. De grande taille et richement illustré (gravures, tableaux, photographies mais aussi cartes et plans de batailles), il se feuillette agréablement même s'il accuse son âge, tant pour la qualité du papier, que la mise en page ou le grain des reproductions.
Sans remonter, donc, à Alfred le Grand (IXème siècle) qui organisa la défense du royaume contre les vikings (voir Les premières phrases), Antony Preston ouvre son livre sur l'épisode de la faussement dite "Invicible Armada". La victoire de 1588 marque pour les Anglais un tournant. Ils se sont sauvés grâce à leur flotte. Leurs défaites sur le continent aidant, le pays devient une puissance navale et la Navy s'organise comme armée permanente à partir du XVIIème siècle. A l'issue des guerres contre les Hollandais, elle acquiert la maîtrise des mers. La Grande-Bretagne devient la première puissance mondiale de l'histoire. Sa marine est le socle de sa domination. Elle est donc hcoyée et se modernise au fil des ans. Antony Preston nous rappelle d'ailleurs que certaines généralisations hâtives doivent être abandonnées. La vapeur ne s'imposa pas du jour au lendemain. Durant longtemps, les bateaux en bois se montrèrent plus maniables et plus solides ! L'usage de l'hélice à la place des roues à aube précipite cependant la fin des navires anciens et consacre les steamers. Quoi qu'il en soit, la Navy aborde la Première  Guerre Mondiale en position de force, avec une marine disposant d'unités nombreuses, modernes et de marins de qualité.
La guerre est rude malgré tout, les Allemands utilisant de manière massive des sous-marins auxquels les Britanniques peinent à s'adapter. Les années 20' consacrent la fin de la Navy. L'allié américain se fait pressant et éjecte les britanniques du Pacifique. Par ailleurs, le Royaume-Uni n'a plus les moyens de maintenir sa doctrine du two pounds standard (selon laquelle la flotte britannique devait avoir une force équivalente à celles des deux plus grandes autres flottes).
L'auteur se fait parfois trop visiblement patriote (l'ouvrage est d'ailleurs édité l'année qui suit la guerre des Malouines). Certains propos sont un peu datés historiographiquement et on regrettera une attention trop soutenue aux aspects militaires (techniques ou tactiques) au détriment des hommes. Mais l'ouvrage reste indispensable sur le sujet, n'ayant toujours pas été remplacé par un concurrent plus récent et plus réussi.
En bref : Un ouvrage rare dans sa catégorie, qui ravira les amateurs.

> La semaine prochaine : L'Odyssée (chants d'Homère).

> Dans deux semaines : En pleine tempête (un film de Wolfgang Peterson).

Publié dans Documentaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article